Boudés par le business musical, adulés par leur public, les vénérables Bordelais sont les fers de lance d'une chanson urbaine sans chichi. Attention, c'est brillant.

"Nucléaire" est une bombe. Mais une bombe en dedans, qui caresse la sourdine, hurle dans un coussin et tambourine contre la poitrine. Ce premier single dégoupillé en avril 2018, tiré du nouvel album du gang bordelais "Au Baccara", ne déroge pas à la règle : une poésie urbaine sans concession. A l'heure du tout hygiénique, Odezenne empoigne le rap alternatif par le cœur pour l'emmener dans une chanson tapissée d'électro. La rime gifle fort, mais juste. En quatre albums, les Français n'ont rien fait pour être aimés. Car ce n'est pas beau, Odezenne. C'est franc. Et puis, on raconte que le romantisme est moins fourbe dans une ruelle sombre.