Ils ont découvert Roméo Elvis et balancent un rap bruxellois jazzy et sans bling-bling qui va assurément faire suer les festivals de l'été. Vous les aurez vus à Antigel.

Trois lascars, rois du rap, rois des Belges. On le sait, le hip-hop belge mousse abondamment sur toutes les scènes européennes comme une bière de luxe. L'Or du commun n'a pourtant rien de commun dans cette histoire. C'est simple: ce sont eux qui ont braqué leur talent en premier sur un certain Roméo Elvis avant qu'il n'investisse les ondes. A l'image de Krisy ou Doums, le trio cajole ses rimes avec une ambiance plutôt smooth et jazzy. La BO d'un rap d'aujourd'hui, plus cool, plus frais, plus musical que frontal, mais pas moins efficace. Une frappe poétique et urbaine qui aurait bien du mal à sortir ses poings dans un aéroport. Bad boys, non merci. Le rap d'abord. En place depuis 2012 déjà, c'est avec le morceau "Apollo" que l'Or du commun a définitivement quitté sa grotte. Et cette fougue spontanée, projetée par Loxley, Swing et Primero, vaudra bientôt de l'or.

CHIEN BLEU

BALADE AU FIL DE LA RÊVERIE, CHIEN BLEU, LA NOUVELLE RÉVÉLATION DU RAP LÉMANIQUE QUI USE DÉLICATEMENT D’UNE PLUME COULEUR DE NUIT.

Alors que le rap devient toujours plus punk, Chien Bleu, lui, en fait son paradoxe. Anciennement leader du groupe punk genevois Sergent Papou, Chien Bleu se tourne, dans son premier EP La Fin, vers un rap introspectif. Entouré de trois musiciens, ils font honneur à la nouvelle vague du rap genevois. Exquise bile bleutée inondant des textes d’une maturité surprenante. Ascenseur émotionnel assuré !