Musique / Doom jazz

Bohren & der Club of Gore DE

Voilà plus de 20 ans que le quatuor empoigne mellotron, piano, saxophone, batterie et contrebasse pour un voyage cinématographique intense dans les contrées ombragées du jazz.

Quand une bande de chevelus dopés aux décibels hardcore décident de manier la sourdine, c’est dans du velours que se réfugie la fureur. Depuis 1994, les Allemands puisent dans les profondeurs mélancoliques de la note bleue avec une élégante noirceur. Un quatuor au service d’un jazz des bas-côtés, bande son d’un amour suffoquant, digne des lendemain d’hier les plus fertiles. Et il y a du Badalamenti ("Twin Peaks ") dans les volutes lancinantes de ce Club très particulier. Mais si le brouillard est dense, se sont surtout les coeurs qui dansent, admirablement suspendus entre le début de tout et la fin de rien.