Avec "Eromania (History X)", le Think Tank Théâtre propose un projet protéiforme, co-écrit par Karim Bel Kacem et Caroline Bernard à partir d'interviews de camgirls réalisées en 2017 et 2018.

Aucun métier ne raconte mieux la globalisation 2.0 que celui de camgirl. Tant au regard de la circulation de l'argent qu'il implique que des dispositifs techniques qu'il invente. Pour un pays encore hagard des années post-Ceauşescu, ce business florissant et très structuré représente une aubaine. À Bucarest, les camgirls travaillent essentiellement depuis des studios qui les forment, leur assurent une visibilité et suivent de près leurs activités de «travailleuses du désir». Avec "Eromania (History X)", le Think Tank Théâtre invite au plateau trois de ces camgirls de Bucharest pour un projet troublant entre la virtualité et la réalité.

Le THINK TANK THEATRE Le TTT est une structure de création et de réflexion fondée dans le but de donner un cadre aux diverses collaborations que l’artiste Karim Bel Kacem met en place. Ce qui relie tous ces projets, c’est que tous posent la question d’un « théâtre élargi », à savoir : comment le théâtre en circulant à travers les autres arts (cinema, arts plastiques) et autres champs (sport, tissu associatif…) peut renouer avec sa veine la plus politique. /// Karim Bel Kacem directeur artistique Karim Bel Kacem Karim Bel Kacem se forme initialement au jeu d’acteur à Paris puis en Suisse à la Manufacture de Lausanne. Il poursuivra sa formation à la HEAD (Haute École d’art et de design) de Genève où il étudie l’installation d’espace et la sculpture, puis l’Art/Action avec Yan Duyvendak et Christophe Kihm avant d’intégrer le Work.master. Il crée le Think Tank Théâtre (TTT) à travers lequel il développe ses propres projets. Il écrit et met en scène You will never walk alone, une conférence-performance autour des liens entre sport et politique. En 2012, il amorce la série des Pièces de chambre, qui explorent les points de contact entre théâtre et cinéma grâce à un dispositif d’écoute au casque, donnant lieu à une trilogie : Blasted, Gulliver et Mesure pour Mesure. En 2015, il cosigne avec la chorégraphe Maud Blandel la performance Cheer Leader qui questionne les rapports entre divertissement et diversion. En 2017 il débute un nouveau cycle intitulé Les Nouveaux Monstres où il s'intéresse aux dégâts collatéraux du néolibéralisme. Le premier opus, 23 Rue Couperin (point de vue d'un pigeon sur l'architecture) est présenté pour la première fois en juin dernier ; le second projet de cette série, Eromania (History X) verra le jour en février 2019. Parallèlement à ces projets, Karim Bel Kacem dirige régulièrement des laboratoires d'expérimentations transdisciplinaires. En 2016, avec Caroline Bernard, il réunit des étudiants de la HEAD en communication visuelle et des étudiants en travail social pour le projet Force de Frappe pour une réflexion autour de la situation des Roms à Genève. En 2017, ils développent ensemble le projet Anima entourés des étudiants de l’École nationale de la photographie de Arles et des étudiants acteurs de l’ERAC pour réquisitionner l'idée de la prise de vue. Il collabore régulièrement avec d'autres artistes : Dora Garcia pour la Documenta 2012 de Kassel ; Arpad Schilling pour le spectacle Noeplanete présenté au Théâtre national de Chaillot, puis sur Pro/vocation au Théâtre Vidy-Lausanne ; Milo Rau pour la pièce The Civil Wars créée au Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles. Il joue dans Ithaque, la nouvelle création de Christiane Jatahy au Théâtre de l’Odéon. /// Caroline Bernard Professeure à l’école nationale supérieure de photographie à Arles, elle est également enseignante à l’école de photographie de Vevey (CH) et collaboratrice scientifique de la Haute école d’art et de design à Genève. Suite à une année en tant que professeure invitée, elle est depuis 2014 professeure associée de l’école des arts visuels et médiatiques à l’université du Québec à Montréal (UQAM). Elle forme avec Damien Guichard le collectif Lili range le chat depuis plus de quinze ans. Leurs œuvres sont souvent le résultat d’un voyage ou d’une exploration du territoire sur place ou à distance. Ils s’intéressent notamment aux nouvelles formes d’écriture et de cinéma engendrées par l’essor de l’image connectée et de la vidéo partagée. Leur travail a été présenté dans de nombreux pays dans le cadre d’expositions, de conférences et de workshops (Japon, Indonésie, Ouzbékistan, Brésil, Irlande, Suisse, France, etc.). Depuis 2016, elle est en résidence d’écriture au théâtre de Saint-Gervais à Genève.

Distribution Think Tank Théâtre / Karim Bel Kacem / Caroline Bernard Conception Karim Bel Kacem, Caroline Bernard
Co-conception Caroline Bernard
Scénographie Sarah Schneider
Création sonore en cours
Création Lumière en cours
Dispositif vidéo Bogdan Ceangu
Enregistrements sonores Alexandra Babau
Enregistrements vidéo Claudia Ciocan
Direction technique Hugo Frison Production Think Tank Théâtre Boris Kish, Alexandra Nivon Avec Larissa Bulgari, Perfect Lexy, Sara et Oana
Production Think Tank Théâtre, compagnie subventionnée par la Ville de Genève, le Canton de Genève et avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture
Coproductions Théâtre Saint-Gervais en partenariat avec le Festival Antigel, Arsenic – centre d’art scénique contemporain en partenariat avec le Festival de la Fête du Slip
Soutiens Loterie Romande