Quand une exposition devient scène vivante. Quatre performances décryptent et défient les rapports entre identité, discours et création artistique.

Soirée de performances, "TELL ME" réunit les artistes Old Masters, Léa Meier, Julia Perazzini et Anaïs Wenger dans le cadre d'une exposition de Charlotte Herzig et Sarah Margnetti à la Ferme de la Chapelle. C'est alors qu'un dialogue naît de l'irruption des corps au cœur de la peinture. Usant des formats de la conférence et de l'interview, ils·elles livrent, avec humour et poésie, une réflexion sur les possibilités de se définir comme individu et objet. Détournant les codes du défilé de mode et du grimage, ils·elles font des corps des supports de narration, de travestissement et de projection.

Collectif Détente est un groupe curatorial fondé en 2017 par les commissaires et historien.ne.s de l’art Gabrielle Boder, Léonor Després, Tadeo Kohan et Anouk Schumacher. Né de l’envie de croiser et de mettre à profit leurs expériences respectives dans le champ de la création contemporaine pour sa valorisation et sa promotion à Genève, en Suisse romande et à l’international, Collectif Détente se définit comme une plateforme de dialogue, de rencontres et de création. En 2018 et 2019, le Collectif Détente a été invité à assurer la programmation artistique de ET-Espace Témoin, Genève ainsi qu'un cycle d'expositions et d'événements hors-les-murs.

Bios artistes programme TELL ME

Léa Meier

Léa Meier (*1989, CH) est une artiste féministe qui travaille avec la performance, le texte et les tissus, pour créer des atmosphères chaudes, politiques et émancipatrices. Elle recherche les espaces intérieurs, à la fois domestiques et corporels avec les concepts de désir, de saleté et d’échec. Elle est diplômée des écoles d’art de Berne et Genève. Dernièrement elle a montré son travail dans plusieurs théâtres et espaces d’art en Suisse; LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! (Festival Les Urbaines, Arsenic, Lausanne, 2014-17), Lipstick Big Enough (Festival Les Urbaines, Lausanne, 2016), Ma Maison est une Maison Sale (Arsenic, Lausanne, 2018), Je conduis mon propre camion poubelle (Riverside space, Berne, 2018). Elle a été résidente à l’Arc artist residency (Romainmôtier) en 2017 et à la Faap à São Paulo (Brésil) en 2018.

Julia Perazzini

Julia Perazzini (*1982, CH) est comédienne, performeuse et metteur en scène. Diplômée de la Manufacture à Lausanne en 2006, elle a travaillé au théâtre avec Emilie Charriot, Denis Maillefer, Mathieu Bertholet, Guillaume Beguin, Vincent Bonillo, Adina Secretan, Philippe Wicht, Julie Gilbert et Frédéric Choffat en Suisse ; en Belgique avec Isabelle Pousseur et en France avec Emilie Rousset, Julien Prévieux, César Vayssié, Nicolas Doutey, Véronique Aubouy, et Signe Frederiksen. En Inde avec Amitesh Grover. En 2014 elle joue dans l’adaptation de King Kong Théorie de V.Despentes par Emilie Charriot, qui tourne depuis sur les scènes européennes et a été présenté dans la première sélection Suisse en Avignon. Elle a joué le rôle féminin principal de la série CROM, réalisée par Bruno Deville et au cinéma dans les longs métrages de Lionel Baier, Véronique Aubouy et Benoît Mariage, ainsi que dans de nombreux courts métrages. Elle participe régulièrement à des performances dans des galeries d’Art contemporain et travaille avec des artistes pour leurs vidéos ou performances (Mathieu Coppeland, Anne Rochat, Pauline Julier, Simon Ripoll-Hurier, Anne-Sylvie Henchoz, Sébastien Verdon, Marie-Luce Ruffieux, Gilles Furtwangler). Elle a réalisé le clip-vidéo It comes from within du groupe Honey for Petzi. A côté de cela elle a travaillé en duo avec Valerio Scamuffa et le Centre d'Art de Neuchâtel ils ont créé une trilogie de spectacles-conférences sur l’Art et son potentiel d’interprétation : Discuss, Retalk et Hysteria. Ils ont gagné la résidence d’un an à l'Institut Suisse de Rome (2013-2014). En 2011 elle fonde sa compagnie Devon et crée Hey,...it’s cold here ! (Arsenic Lausanne et TLH Sierre), une série de quatre spectacles d'auto-mise en scène autour de la représentation féminine en confrontant les figures de Marilyn Monroe et de Cindy Sherman. L’épisode transformiste IT’S, a tourné dans plusieurs pays. Son dernier spectacle, le solo Holes & Hills créé au Centre culturel Suisse de Paris et à l'Arsenic de Lausanne en novembre 2016 est actuellement en tournée en Suisse, France et Belgique.

Old Master

Old Masters est un jeune collectif formé de Marius Schaffter (performer et géographe), Jérôme Stünzi (scénographe et artiste) et Sarah André (auteure, artiste et scénographe, alias André André). Attirés par une esthétique du dérisoire, ils entreprennent de déconstruire les discours scientifique et artistique en convoquant la beauté et la vérité à la table de l’anodin et de l’insignifiant, et ce, en s’appuyant sur une solide économie des moyens et des compétences. Ils s’inscrivent allègrement, par leur nom et leur pratique, dans le sillage prometteur des maîtres anciens, dont les compositions picturales, et plus encore leur propre lecture de ces dernières, les ont fortement inspirés. Fondé en 2014 par Marius Schaffter et Jérôme Stünzi, le collectif s’est enrichi de la présence de Sarah André pour le projet Fresque en 2016. En outre, il collabore régulièrement avec les artistes suivants à différents titres : Charlotte Herzig, Jonas Bühler, Nicholas Stücklin, Sofia Teillet, Jérémy Chevalier, Jean Rochat. L’association Pâquis production à Genève, et plus précisément Laure Chapel en assure habilement l’administration.

En 2014, Old Masters a crée Constructionisme, un dispositif performatif de création, d’analyse et de dissection d’objets d’études. Constructionisme a remporté en 2015 Premio, le prix d’encouragement aux Arts de la scène. Depuis sa création, Constructionisme a été présenté dans de nombreux festivals, musées ou universités, en français, en anglais et en allemand, en Suisse (Lucerne, Lancy, Lausanne, Baden, Berne, Genève, Zürich, Vevey, Bâle, Bienne), en France (Centre culturel suisse de Paris et au Centre Pompidou), en Lituanie (Vilnius) et au Brésil (São Paulo). Avec Fresque, crée au TU – Théâtre de l’usine (Genève) en 2016, Old Masters a approfondi et amplifié son approche de la création et de la performance en s’entourant d’une équipe de création plus large. Old Masters a ainsi écrit, publié et monté sa première pièce de théâtre qui au travers d’un dispositif et d’une situation simple offre le récit bouleversant de deux individus et surtout d’un objet scénique, le module. Fresque est présenté en 2017 au Centre culturel Suisse de Paris, puis en 2018 à l’Arsenic à Lausanne.

En mai 2018, la pièce a été sélectionnée puis présentée au Stückemarkt du Theatertreffen de Berlin. Elle a été présentée à nouveau à Berlin au Ballhaus Ost en septembre 2018. En 2018, Old Masters crée L’impression, une pièce de théâtre à visée thérapeutique sur la vie en général, co-produite par le TU – Théâtre de l’usine à Genève et l’Arsenic à Lausanne. Précédemment, Marius Schaffter et Jérôme Stünzi ont tous deux travaillé sur la pièce Introducing Schaffter & Stauffer créée par Gregory Stauffer et Marius Schaffter, et qui a été présentée au Théâtre de l’Usine en 2014, au Festival Something Raw à Amsterdam, aux Journées de la danse suisse à Zürich, au Festival Skorohod à Saint-Pétersbourg, au Musée de la Chasse et de la Nature, au Centre Culturel Suisse à Paris en 2015, ainsi qu’à l’Arsenic à Lausanne en 2016.

Anaïs Wenger

Anaïs Wenger (*1991, CH) est actuellement résidente du Centre d’Art Contemporain de Genève. Diplômée d’un master obtenu à la HEAD en 2017, son travail est présenté dans des espaces d’arts indépendants, des institutions et des festivals. Explorant le potentiel narratif des situations dans lesquelles elles s’insèrent, les pièces d’Anaïs Wenger flirtent avec les nuances du spectacle et tendent à ne pas substituer une expériences à sa représentation afin de donner aux divers acteurs impliqués le potentiel d’en devenir les dépositaires.

 

L’émergence artistique locale soutenue par Antigel

Le Festival Antigel s’engage pleinement vers l’avenir en soutenant la nouvelle génération d’artistes qui connaît aujourd’hui une formidable émulation et un renouvellement des arts de la scène. Au programme, un «  focus émergence » est proposé pour 3 spectacles: le Ballet Junior de Genève et son répertoire prestigieux composé des chorégraphes Rachid Ouramadane, Hofesh Shechter et Barak Marshall ; les performances et installations de 11 artistes pluridisciplinaires résidents à l’Abris ; et enfin, une proposition du Collectif Détente «TELL ME» réunissant les artistes Julia Parazzini, Old Master, Léa Meier et Anais Wenger à l’occasion de l’exposition de Sarah Margnetti et Charlotte Herzig.