BAM, What's Up ?

Energie AGATHE DJOKAM | XXL KAÏSHA ESSIANE | Caméléon (Création) TIDIANI N’DIAYE

Double anniversaire cette année, celui d'Antigel qui fête ses 10 ans, mais également les 5 ans d’Africa, What’s Up? Et les histoires au long cours, c’est précisément celles que SHAP SHAP cherche à raconter. Cette histoire-là, c’est à Bamako qu’elle commence, avec le BAM Festival Bamako et le chorégraphe Tidiani N’Diaye. Formé au Mali puis en France (sous la direction de Mathilde Monnier), il collabore régulièrement avec la Cie Gilles Jobin. Pour cette carte blanche qui lui est donnée, en plus de sa propre pièce chorégraphique Caméléon, un solo qui retrace son parcours de vie et invite à la déambulation dans les rues de Mopti, Bamako et Genève, Tidiani N’Diaye convie également deux artistes émergentes d’Afrique centrale. Au TU-Théâtre de l’Usine, la Camerounaise Agathe Diokam présentera Energie, une chorégraphie qui transcende les difficultés de la vie à coup de fulgurances hip hop, contemporaines et traditionnelles africaines. Dans XXL, la Gabonnaise Kaïsha Essiane abordera la problématique de son « physique non conforme » (selon ses mots) et du regard de l’autre sur le corps d’une danseuse hors normes.

NO VISA FOR ARTISTS

Samedi 1er février à 18h avant la représentation de BAM, WHAT’S UP?* À 20 h, TU-Théâtre de l’Usine et SHAP SHAP invitent le public et les professionnel·le·s à découvrir les résultats de l’enquête NO VISA FOR ARTISTS menée par la Coalition suisse pour la diversité culturelle qui porte sur les refus ou les retards au niveau des demandes de visas pour les acteurs culturels, cette documentation devant servir de base au dialogue entre la Coalition suisse et le Secrétariat d’État aux migrations SEM. Afin de mettre en perspective ces résultats, Robin Stünzi, collaborateur scientifique au Forum suisse pour l'étude des migrations et de la population de l’université de Neuchâtel, mettra en perspective les mythes et lieux communs autour de la « crise migratoire » et comment ceux-ci informent les dispositifs étatiques et l’opinion publique sur l’accès au territoire suisse.

Vous aimerez aussi