Antidote

EDITO

L’Association Antidote, créée en mars 2019 suite à deux ans de succès en tant que volet social du Festival Antigel, revient pour la troisième année consécutive, avec pour but principal de bâtir des ponts entre les milieux culturels et sociaux, mais aussi entre les générations. L’intégration et la formation des populations vulnérables ou temporairement en marge de la société, telle est l’ambition des 6 nouveaux projets de l’association Antidote.

Le premier projet offre à une vingtaine de requérant⋅e⋅s d’asile la possibilité d’une immersion sur-mesure en milieu culturel, à travers des stages encadrés par l’équipe du Festival Antigel.

Insertion toujours, mais par le sport cette fois : l’Antigel Run revient pour la cinquième année consécutive, et avec elle ses entraînements co-organisés avec l’association Flag21. Cette année, environ 40 migrant⋅e⋅s et requérant⋅e⋅s d’asile participeront aux entraînements réguliers de l’Antigel Run, avec un encadrement spécialisé ainsi que du matériel sportif offert aux plus nécessiteux⋅ses.

Fort de retours positifs tant de la part des détenu⋅e⋅s que du personnel de la prison lors des deux dernières éditions, Antidote reconduit cette année son partenariat avec l’Office cantonal de la détention. Deux concerts Antigel seront ainsi proposés aux détenu⋅e⋅s, l’un à l’établissement carcéral de Curabilis durant le festival, l’autre à l’établissement fermé de la Brenaz, en septembre prochain. Un moment de partage mais surtout un moyen pour les détenu⋅e⋅s de conserver un lien avec la culture et le monde extérieur.

Succès également pour l’atelier de couture conçu en partenariat avec l’Hospice général, qui sera reconduit en 2020. Une nouvelle occasion de promouvoir l’échange et le mélange intergénérationnel, puisqu’on y trouve des requérant·e·s d’asile couturier·ère·s, des séniors motivé·e·s et des jeunes intéressé·e·s par la couture. Les sacs confectionnés seront vendus et les recettes de la vente seront distribuées à une association caritative genevoise.  

Nouveauté de cette édition anniversaire, une quinzaine de requérant⋅e⋅s d’asile entreront dans l’univers de l’opéra, en devenant figurant⋅e⋅s le temps d’une pièce jouée au Grand Théâtre de Genève. Une façon de développer la confiance en soi par l’intermédiaire d’ateliers travaillant sur le mouvement sur scène et l’expression orale.

Enfin, découverte culturelle également, le Festival Transforme offrira l’été prochain une plateforme d’apprentissage et d’insertion pour la jeunesse, grâce à un projet de réalisation d’un clip vidéo encadré par un⋅e réalisateur⋅trice professionnelle pour des jeunes en rupture et en insertion.